Les huîtres perlières


Perle de culture

1) Préparation des huîtres avant la greffe

La première étape consiste à récupérer des larves d’huîtres, présentes dans le lagon ou d’élevage, grâce aux pièges de bandes de toiles synthétiques, placées de trois à dix mètres de profondeur sur lesquelles les naissains viennent se placer. Après deux ans, les huîtres mesurent entre cinq et dix centimètres et sont ramenées à la ferme, détachées de leur support, puis nettoyées des parasites et percées avec un fil de nylon. Finalement, elles sont attachées à une cordelette puis remises à l’eau où elles ont la place de se développer jusqu’à qu’elles atteignent neuf ou onze centimètres. Les huîtres deviennent matures après un an passé dans l’eau et sont prêtes pour la greffe.

Larves d’huîtres sur les bandes de toiles synthétiques (photo prise du documentaire « C’est pas sorcier »)

Larves d’huîtres sur les bandes de toiles synthétiques
(photo prise du documentaire « C’est pas sorcier »)

2) La greffe

Pour que les huîtres produisent des perles, il faut introduire une petite bille faite à partir de coquille de moule du Mississippi, appelée nucléus. Ce dernier joue le rôle du grain de sable. Il faut également lui greffer un morceau de manteau de 2 mm, appelé greffon, prélevé sur une huître donneuse car il est à l’origine de la formation de la nacre mais il n’est pas présent dans la poche perlière. Il faut d’abord écarter les coquilles grâce à une pince sans abîmer le muscle qui les relie. La spatule permet ensuite d’écarter les branchies de l’huître et grâce à un scalpel, on fait une incision dans la poche perlière. Finalement, on introduit le morceau de manteau, greffon, puis le nucléus en prenant soin de les maintenir en contact. Les huîtres sont ensuite remises à l’eau pendant dix-huit mois, pendant lesquels elles seront régulièrement remontées afin de les débarrasser des parasites. Si tout se passe bien, la greffe formera un sac de perles. L’huître secrétera ensuite des couches de nacre pour recouvrir le nucléus et, éventuellement, former une perle de culture.

Pince écartant les coquilles

Pince écartant les coquilles

Introduction du nucléus dans une huître

Introduction du nucléus dans une huître

Morceau de manteau (greffon) prélevé sur une huître donneuse  (les trois photos sont prises d’internet)

Morceau de manteau (greffon) prélevé sur une huître donneuse
(les trois photos sont prises d’internet)

3) Évolution de la greffe

Au départ le manteau ne recouvre pas le nucléus mais petit à petit les cellules du manteau vont se multiplier et entourer le nucléus qui est ainsi recouvert au bout de trente jours. Le greffon va fusionner avec les tissus de l’huître receveuse et un sac perlier va se développer autour du nucléus. Le manteau va ainsi produire plusieurs couches de nacre, à raison d’une toutes les trois heures, qui vont se déposer autour du nucléus grâce au sac perlier qui joue un rôle très important. Au final, trois mille couches de nacre seront déposées. C’est le début d’une phase importante dans la formation de la perle durant laquelle le rejet ou la mortalité du greffon sont élevés.
Pendant deux ans, il faudra surveiller et brosser régulièrement les coquilles des huîtres avant le moment tant attendu de la récolte.

Partie précédente : De poussière à perle
Partie suivante : La récolte